Forum mdr ! Index du Forum Forum mdr !
Le forum où l'on peut rire de tout !
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le réchauffement climatique.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum mdr ! Index du Forum >>> Pour le reste >>> Phénomènes naturels
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:23 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant



Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:23 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:24 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant



Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:26 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant



Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:29 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant



Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:35 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant

Le réchauffement climatique ne change pas seulement la température et la teneur en oxygène des océans, il risque de faire rétrécir considérablement les poissons qui y vivent, avertit une étude publiée en septembre 2012.


L'un des éléments clefs de la taille des poissons et invertébrés marins est constitué par leurs besoins énergétiques: dès lors que leur milieu n'est plus en mesure de leur fournir cette énergie à la hauteur de leurs besoins, les poissons cessent leur croissance.
Or l'oxygène contenu dans l'eau est pour eux une source importante d'énergie.
"Obtenir assez d'oxygène pour grandir est un défi constant pour les poissons, et plus un poisson est gros, pire c'est", explique Daniel Pauly, biologiste au Fisheries Centre de l'Université de Colombie Britannique à Vancouver (Canada).
"Un océan plus chaud et moins oxygéné, comme prédit avec le changement climatique, compliquera la tâche des poissons les plus gros, ce qui signifie qu'ils cesseront de grandir plus tôt", ajoute-t-il.
Daniel Pauly et ses collègues ont tenté de modéliser l'impact du réchauffement sur plus de 600 espèces de poissons à partir de deux scénarios climatiques couramment retenus par les spécialistes pour la période 2001-2050.
D'après leurs calculs, le réchauffement moyen au fond des océans du globe resterait minime (quelques centièmes de degrés par décennie) de même que la baisse de la concentration en oxygène.
Toutefois, "les variations qui en résultent en termes de poids corporel maximal sont étonnamment importantes", soulignent les chercheurs dans leur étude, publiée par la revue britannique Nature Climate Change.
Dans l'ensemble, le poids maximal moyen des poissons pris en compte devrait diminuer de 14% à 24% entre 2001 et 2050, estiment-ils. Soit l'équivalent de 10 à 18kg pour un homme moyen pesant 77 kg.
C'est l'océan Indien qui serait le plus touché (24%), suivi de l'Atlantique (20%) et du Pacifique (14%), qu'il s'agisse des zones tropicales ou tempérées.
"Cette étude indique que, faute de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les conséquences seront vraisemblablement plus lourdes que prévu sur les écosystèmes marins", avertissent les chercheurs, d'autant que "d'autres impacts des activités humaines, comme la surpêche et la pollution, risquent d'exacerber le phénomène".


La taille des poissons pourrait diminuer d'un quart pendant la décennie.
Le réchauffement climatique, qui augmente la température de l'eau et sa teneur en oxygène, entraîne un épuisement des ressources nutritives des poissons, déjà malmenés par lasurpêche et la pollution. Ce n'est tout compte fait que la conclusion logique de tous les troubles causés par le phénomène : à partir du moment où l'océan n'est plus à même de délivrer les ressources énergétiques nécessaires au bon développement de la biodiversité marine, les poissons et autres invertébrés ne peuvent pas grandir normalement.
« Obtenir assez d'oxygène pour grandir est un défi constant pour les poissons et plus un poisson est gros, pire c'est », résume Daniel Pauly, biologiste au Fisheries Centre de l'Université de Colombie Britannique (Canada), interrogé par l'AFP. Et d’ajouter : « Un océan plus chaud et moins oxygéné, comme prédit avec le changement climatique, compliquera la tâche des poissons les plus gros, qui risquent de cesser de grandir plus tôt. »

Une menace qui va au-delà de l'écosystème
Les autres principales répercussions du réchauffement climatique comme l'acidification des océans et la réduction des nutriments dans les eaux de surface pourraient en outre s’avérer un facteur de réduction des stocks de poissons au même titre que la surpêche. « Nous allons voir des changements dramatiques dans les océans, des changements susceptibles de réduire la productivité », a alerté le professeur Callum Roberts, de l'Université d’York (Grande-Bretagne), interrogé par nos confrères du Guardian et qui rappelle qu’« un milliard de personnes dépendent du poisson pour les protéines animales primaires ». « Ce nombre va augmenter, en particulier dans les pays en développement (PED). Nous devrons nous attaquer à notre dépendance aux combustibles fossiles, sinon nous serons fichus », conclut-il.
Aux décideurs de se réveiller pour que sa terrible prédiction ne se réalise pas.


Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:37 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant

Réchauffement climatique : l’ozone en rajoute une couche.


Les incinérateurs contribuent à renforcer la concentration de l'ozone troposphérique, lui même responsable d'une pollution qui mériterait d'être davantage médiatisée

Pour un peu, les populations ne s’en souviendraient presque plus, mais le fait est que, pendant plus de vingt ans, l’ozone (O3) a défrayé la chronique. Et puis les trous dans sa couche se sont imprimés dans nos rétines comme situation normale, et puis le CO2 a supplanté l’ozone dans le rôle du gaz auxiliaire du plus ou moins imminent grand désastre planétaire…

En 2007, il y a eu les conclusions du rapport d’évaluation du GIEC selon lequel le réchauffement climatique est essentiellement dû aux rejets de gaz à effet de serre (GES) d’origine humaine.
Fin 2009, il y a eu l’échec du sommet de Copenhague, qui a fait s’interroger les « climatocrates » sur la détermination des nations désunies à lutter efficacement contre la hausse des températures.
« Ils », comprenez les gourous de l’actualité et autres spécialistes, ne parlent plus que d’elle et de son intronisé corollaire, le CO2. Pourtant, le dioxyde de carbone n’est assurément pas le seul responsable d’une évolution qui, si rien n’est fait, aura des répercussions regrettables sur l’espèce humaine.

Des trous qui subsistent
C’est au début des années 1970 que la communauté scientifique a fait état d’une dégradation de la couche d’ozone. Une évolution tout à fait préjudiciable dans la mesure où, lorsqu’il fait défaut dans les hautes couches de l’atmosphère, ce gaz ne filtre plus aussi efficacement les rayons ultraviolets (UV), responsables des cancers de la peau. Ce fait qui avait valeur d’évidence il y a encore une dizaine d’années et qui n’a plus les faveurs des médias, le journaliste du Monde Hervé Morin l’a judicieusement rappelé dans un article redoutable paru le 21 janvier dernier.
Entretemps, une multitude de produits, des déodorants aux désodorisants en passant par les aérosols, ont garanti préserver la couche d’ozone, c’est-à-dire ne pas contenir ces fameux CFC (chlorofluorocarbones) qui ont in fine été interdits à la production et à la consommation.
Alors pourquoi cette piqûre de rappel ? Parce qu’ « il faudra encore des décennies avant que les fameux « trous » dans la couche d’ozone, autour des pôles, soient résorbés ». Or, qui dit couche gazeuse éventrée, même par endroits, dit (aussi) hausse des températures.
En l’occurrence, il y a consensus sur le sujet : cette dégradation est le seul fait de l’homme, et la faute lui incombe également en ce qui concerne un autre phénomène qui, lui, a toujours été sous-médiatisé, l’accumulation au-dessus de nos têtes de l’ozone troposphérique, un polluant secondaire « dont la concentration a plus que doublée au cours du XXe siècle » et qui contribue lui aussi au dérèglement climatique.

L’ozone troposphérique, un poison mal connu
L’importance de ce surplus imputable aux cheminées, à la déforestation, au dioxyde d’azote émis par les échappements des véhicules et aux incinérateurs gagnerait à être maximisée. D’après une étude publiée en janvier par la revueNature, une partie de cette pollution majoritairement originaire du continent asiatique – une provenance qui a été déterminée par des chercheurs duNational oceanic and atmospheric administration (NOAA) - et qui ne survit que quelques semaines dans l’atmosphère (NDLR : à la différence du CO2 qui, lui, laisse une empreinte durable) se retrouve en effet au-dessus des Etats-Unis quelques jours plus tard.
Mouvante, l’ozone troposphérique finit aussi par retomber au sol, ce qui n’est pas sans conséquence pour l’agriculture, la faune, la flore et la santé humaine. Des expertises plus ou moins récentes donnent une idée plus précise des dégâts que provoque cette pollution. En 2007, l’Agence européenne de l’environnement (AEE) a ainsi évalué à plus de vingt et un mille par an le nombre de décès prématurés liés à l’ozone d’importation. Sept ans plus tôt, diverses études avaient par ailleurs établi une fourchette des pertes de rendement agricole au niveau mondial comprise entre quinze et vingt huit milliards d’euros.
Diverses réglementations et autres protocoles ont permis de réduire les pics de pollution à l’ozone dans les pays développés, mais la pollution dite chronique, elle, continue d’augmenter. Il semblerait en outre qu’« au cours des prochaines décennies, la hausse la plus sensible concernera l’Afrique et l’Asie », deux continents qui pâtissent déjà notoirement des changements climatiques observés à partir de la seconde moitié du siècle écoulé.
Déjà oublié des discussions à Copenhague, l’ozone pourrait ne pas revenir sur le devant de la scène lors de la prochaine conférence climatique, à Mexico à la fin de l’année. C’est que, pour l’heure, le CO2 monopolise l’essentiel des attentions. Il en sera peut-être autrement lorsque la communauté scientifique se penchera d’un peu plus près sur cette pollution qui, outre sa (trop) faible notoriété, a le mauvais goût supplémentaire d’ignorer les frontières.
 


Revenir en haut
Cristalline
Administrateur



Inscrit le: 25 Aoû 2012
Messages: 2 222
Localisation:
Féminin 羊 Chèvre
Note mdr: 2 263
Nombre de mdr: 1,02

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:38 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant

Le réchauffement climatique pourrait causer 100 millions de morts d'ici 2030.


Un rapport produit par l'ONG humanitaire espagnole DARA et commandé par vingt pays en développement, regroupés au sein du Climate Vulnerable Forum indique que si rien n'est fait pour l'enrayer, le changement climatique pourrait causer la mort de 100 millions de personnes et coûter l'équivalent de 3,2 % du PIB mondial d'ici 2030.

En cause, des conditions climatiques plus extrêmes, des sécheresses, ou encore la hausse du niveau de la mer. Le site Think Progress rapporte quant à lui que "le changement climatique contribue déjà à la mort de 400 000 personnes en moyenne chaque année", principalement à cause de "la faim et des maladies transmissibles, qui affectent surtout les enfants dans les pays émergents". Au total, ce sont 5 millions de décès par an qui sont imputables à la pollution atmosphérique, à la faim et aux maladies en lien avec le changement climatique et les émissions de gaz carbonique. 90% de ces décès ont lieu dans les pays en développement.
En effet, si les Etats n'ont pas tous le même degré de responsabilité dans les émissions de gaz à effet de serre, ils subissent aussi les conséquences du changement climatique de manière très inégale.
Selon le rapport, "l'échec des actions contre le changement climatique coûte déjà à l'économie mondiale 1,6 % de son PIB, soit 1 200 milliards de dollars par an de prospérité". Un chiffre qui pourrait doubler d'ici 2030 si les températures mondiales continuent à grimper aussi rapidement. Elles ont déjà augmenté de 0,8 °C par rapport à l'ère pré-industriel, et les chances s'amenuisent de maintenir à moins de 2 °C le réchauffement planétaire d'ici la fin du XXIe siècle.
Selon DARA, un degré Celsius de plus représente notamment une perte de productivité agricole de 10 %. "Pour nous, ceci équivaut à perdre près de 4 millions de tonnes de céréales, soit 2,5 milliards de dollars. (...) Si l'on ajoute les autres dégâts en termes de prospérité, nous faisons face à une perte totale de 3 à 4 % de notre PIB", a réagi la première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina Wajed, également présidente du Climate Vulnerable Forum. Les puissances mondiales ne sont pas non plus épargnées : l'Inde pourrait connaître une baisse de 5 % de son PIB, la Chine et les Etats-Unis de plus de 2 % d'ici 2030.


Revenir en haut
Wofty
Invité






MessagePosté le: Lun 15 Oct - 18:29 (2012)    Sujet du message: Le réchauffement climatique. Répondre en citant

Okay Okay tres bon poste ,felicitation

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:41 (2018)    Sujet du message: Le réchauffement climatique.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum mdr ! Index du Forum >>> Pour le reste >>> Phénomènes naturels Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

TOUS DROITS RESERVESForum MDR © 2012, 2013 Cristalline / wofty
Thème réalisé par SGo
 
 
Compteur gratuit
ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner